Skip to main content
a Hublot timekeeper Banner

Le Décision 35 skippé par Christian Wahl a dominé la première moitié de la course et franchi la marque de mi-parcours en tête, devant un autre D35, Okalys Youth Project (Arnaud Grange).

Le départ de la 83ème édition du Bol d’Or Mirabaud a été donné ce matin à 10h00 précises dans des conditions de vent très léger. Deux catamarans M2, DCM Systematic advisors (Christophe Péclard) et Nickel (Pierre Moura) se sont rapidement dégagés, suivis de près par le w-team de Christian Wahl, à bord de son catamaran Décision 35.

Egalement aux avant-postes, le monocoque QFX de Thomas Jundt et le Luthi 1090 Katana de Philippe De Weck, très bien partis et véloces dans ces airs évanescents.

La montée en direction du Bouveret a été conforme aux schémas météo habituels, la plupart des concurrents optant pour la route la plus directe possible, entre la côte française et la mi-lac.

Lorsque le vent s’est (très légèrement) renforcé, en début d’après-midi, les catamarans à foils TF35 sont logiquement parvenus à combler une partie de leur retard. Spindrift, bien placé depuis le départ, et Zen Too sont ainsi revenus sur la tête de course, tout comme le grand favori Alinghi, mal parti mais revenu dans le groupe de tête à la hauteur du Bouveret.

Mais c’est néanmoins Christian Wahl et son équipe de jeunes espoirs de la voile suisse romande qui ont franchi la barge du Bouveret en tête, à 16h09, après six heures et neuf minutes de course. Un autre Décision 35, Okalys Youth Project, barré par Arnaud Grange, a franchi la marque de parcours une dizaine de minutes plus tard, suivi par DCM Systematic advisors et les autres multicoques.

Les quinze premiers ont creusé un avantage conséquent sur les premiers monocoques, Katana, Cellmen Ardentis (François Thorens) et le QFX, à ce stade de la course.

Très mal parti, le Libera hongrois Raffica, en quête d’un troisième Challenge Bol de Vermeil (victoire dans la catégorie des monocoques), est lui aussi revenu au contact des premiers monocoques à la hauteur de Meillerie. D’autres monocoques ont effectué un très bon début de course, à l’image de Carpediem Cube (Luc Munier), Raijin (Bertherat / Girod) dans la catégorie des Psaros 33 ou …moi non plus (Lorenz Kausche) chez les Surprises.

La route est encore longue et le retour sera certainement très difficile pour les tacticiens. En théorie, le Morget devrait se lever en début de soirée, mais sera-t-il au rendez-vous? Les meilleurs équipages oseront-ils traverser le lac pour aller le chercher?

La réponse dans quelques heures!